Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Préservation

Des activités de préservation

Stratégie de migration des enregistrements audiovisuels de Bibliothèque et Archives Canada

Septembre, 2009

1. Introduction

Précédent | Table des matières | Suivant

Les enregistrements audiovisuels1 conservés par Bibliothèque et Archives Canada (BAC) présentent une perspective unique du patrimoine documentaire du Canada. La collection de BAC comprend des enregistrements audiovisuels créés par les industries de la musique, du cinéma, de la radio et de la télévision, par le gouvernement et les établissements d'enseignement et culturels, ainsi que par des particuliers. Ces enregistrements englobent une gamme de technologies de communication et documentent la diversité artistique, culturelle, linguistique, sociale et politique du Canada à l'ère moderne.

En date de 2008, la collection de BAC contient quelque 530 000 heures d'enregistrements audiovisuels publiés et non publiés dans plus de 30 formats numériques et analogiques2. L'accessibilité de l'information dans ces formats dépend entièrement de la disponibilité de leur technologie de lecture. Étant donné le développement rapide des technologies dans les industries audio et vidéo, de nouveaux appareils et formats font constamment leur apparition sur le marché. Ces appareils ne sont disponibles que tant que le format est viable sur le plan commercial, et au fur et à mesure où les plus anciens appareils sont remplacés par la nouvelle technologie, l'expertise pour les utiliser et les réparer disparaît elle aussi.

Par conséquent, si tous les enregistrements audiovisuels sont inaccessibles sans leurs appareils de lecture, la préservation à long terme doit alors être axée sur la préservation du contenu d'un enregistrement plutôt que sur celle du format original3. La migration permet de contrer l'obsolescence de la technologie grâce au transfert numérique du contenu de son matériel/logiciel original à un nouveau format de fichier qui permet de récupérer, d'afficher et d'utiliser l'information. Dans ce contexte particulier, la migration des enregistrements audiovisuels vers un environnement numérique normalisé est le seul moyen d'assurer de façon continue la préservation et l'accès de leur contenu intellectuel.

La justification de l'élaboration d'une stratégie de migration distincte pour préserver les enregistrements audiovisuels repose sur le défi de continuer d'en permettre l'accès et la lecture à long terme. Dans cette stratégie, on définit les principes et les priorités à utiliser dans le cadre de la migration de la collection audiovisuelle de BAC, tout en offrant une solution commune aux problèmes liées à la préservation et à l'accès en stabilisant la dépendance à la technologie, et ce, grâce à la création de copies maîtresses audio et vidéo numériques à des fins de préservation dans des formats de fichier normalisés et à la production automatisée de copies numériques d'accès.


1 Projet de loi C-36 : La Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada
(http://lois.justice.gc.ca/fr/showtdm/cs/L-7.7) définit un enregistrement comme étant tout support d'information utilisable au moyen d'une machine, peu importe le format ou le support.

2 Voir l'annexe 10.1 pour obtenir un aperçu des formats et du contenu de la collection audiovisuelle de BAC.

3 On devrait toutefois prévoir des exceptions lorsque le format original qu'a choisi le créateur est un élément délibéré de la valeur artéfactuelle d'un enregistrement (par exemple, vidéo d'art expérimental).

Précédent | Table des matières | Suivant