Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

Préservation

Des activités de préservation

Préservation du patrimoine audiovisuel

Les laboratoires de préservation des enregistrements audiovisuels de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) sont les plus vastes au pays. En travaillant avec du matériel spécialisé, les conservateurs manipulent toutes sortes de films et de documents vidéo et sonores, y compris beaucoup de formats insolites. Ces documents sont stabilisés, réparés, nettoyés et inspectés, et, au besoin, de nouvelles copies de préservation sont faites.

En septembre 2009, BAC a commencé à mettre en œuvre une stratégie de migration des enregistrements audiovisuels afin de préserver les enregistrements audio et vidéo à risque. Cette stratégie est la réponse de BAC à la crise dans le domaine de la préservation des enregistrements audiovisuels, résultat du vieillissement, du matériel de lecture désuet et peu fiable, de l'expertise en technologies audio et vidéo analogiques en voie de disparition et de la détérioration des supports physiques (tels que les bandes et les disques).

Il y a deux directives principales dans la stratégie de BAC : la migration des enregistrements se fera vers des formats de dossiers numériques, et la priorité de la migration sera accordée aux formats qui présentent le plus grand risque d'obsolescence.

BAC, qui a d'abord entrepris avec succès un projet pilote visant à procéder à la migration de bandes vidéo bidimensionnelles vers un format numérique, augmente graduellement sa capacité et son expérience. L'organisation a aussi effectué avec succès la migration d'enregistrements provenant de quatre formats supplémentaires : bande sonore numérique, minidisque, dictée audio et enregistrement audio à fil. Les projets visant à effectuer la migration d'enregistrements de bandes vidéo hélicoïdales 2 po, de bandes double face double densité 2 po et de bandes U-matic ¾ po, ainsi qu'à partir de formats d'enregistrements audio sur magnétoscope à bobines, sur cassette, sur disque et sur disque d'acétate ont déjà commencé.

Une partie de ce travail de migration est maintenant réalisé par le secteur privé, et on est en train d'étudier la possibilité de procéder à la préservation d'enregistrements audiovisuels dans le cadre de projets de collaboration.

Il reste à réaliser la migration d'environ 530 000 heures d'enregistrements audio et vidéo; la réussite dépendra des efforts de préservation concertés déployés pendant de nombreuses années.

De même, la collection de films de cinéma de BAC fait face à la même menace d'obsolescence technologique et nécessitera très bientôt une stratégie de préservation comparable.