Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Le Canada et la Première Guerre mondiale

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Saviez vous que…

Ils ont aussi servi

Se renseigner sur la vie de personnages historiques est peut-être une des manières les plus intéressantes d'explorer le passé. Actuellement, les biographies sont très populaires et l'on en trouve sur Internet, à la télévision et sous forme imprimée. Si vous raffolez des biographies, il n'y a pas de meilleur endroit que Bibliothèque et Archives Canada pour vous régaler de renseignements sur votre personnage canadien préféré des temps passés.

Les noms de plusieurs Canadiens intéressants sont énumérés ci-dessous. Certains sont mieux connus pour leurs activités durant la Grande Guerre. C'est le cas de l'as de l'aviation William « Billy » Bishop et de l'auteur du poème Au Champ d'honneur, John McCrae. D'autres ont participé à la Première Guerre mondiale, mais c'est plus tard qu'ils se sont fait un nom dans l'histoire du Canada. Cliquez sur les liens ci-dessous pour obtenir de l'information sur les documents que Bibliothèque et Archives Canada ont dans leurs collections au sujet de ces Canadiens. Si vous voulez vous renseigner sur une personne qui ne figure pas dans la liste ci-dessous, consultez notre catalogue en direct qui renferme des descriptions de nos collections.

John George Bannerman Diefenbaker (1895-1979)

Même s'il est mieux connu pour ses réalisations politiques, Diefenbaker fut parmi les 600 000 Canadiens qui s'enrôlèrent dans le Corps expéditionnaire canadien. S'étant blessé dans un accident en cours d'entraînement, il n'eut jamais l'occasion de servir dans les combats de la Grande Guerre. Plus tard, lorsqu'il fut notre 13e premier ministre, son gouvernement déposa la Déclaration canadienne des droits (1958), nomma le premier sénateur autochtone (1958), accorda le droit de vote à tous les Canadiens des Premières nations (1960) et créa le Régime national d'assurance-hospitalisation (1961). C'est aussi son gouvernement qui annula le fameux programme de l'avion supersonique Avro Arrow. John Diefenbaker est né en 1895 à Neustadt (Ontario) et il est décédé en 1979. Il fut inhumé à Saskatoon (Saskatchewan). Si vous voulez en savoir plus sur ce que détienne Bibliothèque et Archives Canada au sujet de la vie et de la carrière de Diefenbaker, vous pouvez consulter notre outil de recherche en ligne ArchiviaNet.

Lester B. Pearson (1897-1972)

L'ex-premier ministre et récipiendaire du Prix Nobel de la paix Lester B. Pearson a servi durant la Première Guerre mondiale dans le Corps de santé de l'armée canadienne et le Royal Flying Corps. Après la guerre, M. Pearson a poursuivi ses études universitaires et, durant les années 1920, il a enseigné l'histoire à l'Université de Toronto. À la fin des années 1920, M. Pearson a entrepris ce qui devait être une carrière longue et productive au ministère des Affaires extérieures. À la fin des années 1950, il est devenu chef du Parti libéral et a succédé à John George Diefenbaker pour devenir le quatorzième premier ministre du Canada. L'introduction du Régime de pensions du Canada et la création d'un nouveau drapeau national, devenu le symbole par excellence du Canada dans le monde entier, sont deux réalisations remarquables du gouvernement Pearson. Lester B. Pearson, qui est né à Newtonbrook (Ontario) en 1897, est décédé à Ottawa en 1972. Consultez ArchiviaNet pour trouver des sources d'information sur Lester B. Pearson dans les collections de Bibliothèque et Archives Canada.

Nellie McClung (1873-1951)

Nellie Letitia McClung était une écrivaine et activiste politique en vue qui a continué, durant la Grande Guerre, à œuvrer pour obtenir le suffrage féminin et la prohibition. Après la guerre, elle est devenue membre de l'Assemblée législative de l'Alberta et l'une des cinq célèbres femmes (« Famous Five ») qui ont lutté pour que les femmes soient considérées comme des « personnes » devant la loi. Plus tard, elle a fait partie du premier conseil d'administration de la Société Radio-Canada. Même si elle est née en Ontario en 1873, Mme McClung a passé la plus grande partie de sa vie dans l'Ouest canadien et elle est décédée à Victoria le 1er septembre 1951. Si vous voulez en savoir plus long sur la vie fascinante, les écrits engageants et les exploits politiques de Nellie McClung, cliquez sur l'un des liens ci-dessous.

William Avery « Billy » Bishop (1894-1956)

William Avery Bishop, qui a 72 victoires aériennes en tout à son actif, est considéré comme un des meilleurs as de l'aviation de la Première Guerre mondiale. Né à Owen Sound en 1894, il s'est inscrit au Collège militaire royal (CMR) de Kingston à l'âge de dix-sept ans. Abandonnant ses études durant sa troisième année au CMR, il s'est empressé de s'enrôler pour prendre part à la Première Guerre mondiale. Après une brève période de service dans la cavalerie, il est entré dans le Royal Flying Corps où il a mérité plusieurs distinctions, y compris la Croix militaire (MC), l'Ordre du service distingué (DSO), la Croix du service distingué dans l'Aviation (DFC) et la Croix de Victoria (V.C.) pour sa bravoure, sa détermination et son adresse remarquables en tant que combattant aérien. Après la guerre, William Bishop s'est lancé en affaires avec un autre as de l'aviation canadien, W.G. Barker; plus tard, au cours de la Deuxième Guerre mondiale, il a été maréchal de l'air bénévole. Grâce à l'instrument de recherche en direct de Bibliothèque et Archives Canada, ArchiviaNet, vous avez à portée de la main des renvois à des photos, des journaux intimes et des lettres concernant William Avery Bishop, W.G. Barker et d'autres héros canadiens de la Première Guerre mondiale.

John McCrae (1872-1918)

S'il est un poème qui évoque la Première Guerre mondiale, c'est bien In Flanders Fields (Au champ d'honneur) du lieutenant-colonel John McCrae. Celui-ci est né à Guelph (Ontario) en 1872. Il a étudié la médecine à l'Université de Toronto et fait son internat à l'Université Johns Hopkins avec le célèbre médecin canadien sir William Osler. En 1899, John McCrae a remis ses études médicales à plus tard afin de répondre à l'appel au combat de l'Empire pour la Guerre des Boërs. Après ce conflit, durant lequel il a servi dans l'Artillerie royale canadienne, il a repris l'exercice de la médecine à l'Université McGill, à Montréal. Pendant tout ce temps, John McCrae a écrit de nombreux poèmes et été publié à plusieurs reprises.

Étant un ardent défenseur de la cause impériale, John McCrae s'est enrôlé dans le Corps de santé de l'armée canadienne peu de temps après la déclaration de la guerre en 1914. Il a écrit In Flanders Fields durant la bataille d'Ypres en 1915, pendant qu'il attendait les blessés. C'est à Ypres que les forces allemandes ont utilisé pour la première fois du chlore gazeux toxique sur le champ de bataille. John McCrae aurait été parmi les premiers à voir et à soigner les brûlures et les cloques atrocement douloureuses des victimes.

John McCrae est mort en janvier 1918 des suites d'une pneumonie et d'une méningite contractées en période de surmenage. Si vous voulez en savoir plus long sur sa vocation de guérisseur ou ses activités de poète, cliquez sur les liens ci-dessous.

Andrew Bonar Law (1858-1923)

Andrew Bonar Law est le seul Canadien à avoir jamais été premier ministre de Grande-Bretagne. Né en 1858 au Nouveau-Brunswick, il est déménagé à Glasgow après le décès de sa mère. En Écosse, il s'est occupé de l'entreprise de ferronnerie de sa famille. Au tournant du vingtième siècle, il a été élu au Parlement britannique. En 1911, il est devenu chef du Parti conservateur et, après l'éclatement de la Grande Guerre, a formé un gouvernement de coalition avec Herbert Asquith.

Andrew Bonar Law était un grand ami de sir Robert Borden et, à titre de secrétaire d'État aux colonies, il a entretenu des relations étroites avec le Canada. Après l'élection de 1916 et la prise du pouvoir par le gouvernement de David Lloyd George, Andrew Bonar Law a été nommé à un poste supérieur, soit celui de chancelier de l'Échiquier. Il est devenu premier ministre de Grande-Bretagne à contrecœur et pour une brève période, c'est-à-dire d'octobre 1922 à mai 1923, à la fin du mandat de David Lloyd George, et il est décédé en octobre 1923. Bibliothèque et Archives Canada détienne une collection de correspondance d'Andrew Bonar Law.

Sir Arthur Doughty (1860-1936) et Gustave Lanctôt (1883-1975)

Naturellement, peu de gens perçoivent l'archiviste comme un soldat. Cependant, bien que les archivistes ne remplissent pas beaucoup de cœurs d'effroi, le rôle qu'ils jouent dans l'emmagasinage et la préservation de la mémoire de notre pays nous permet de comprendre notre passé, de conserver nos libertés actuelles et de nous préparer pour l'avenir. Lors de la Première Guerre mondiale, c'est à l'archiviste fédéral Arthur Doughty et au futur archiviste fédéral Gustave Lanctôt qu'il appartenait de vérifier et de recueillir des documents de cette époque-là à l'intention des futures générations de Canadiens. MM. Doughty et Lanctôt ont été nommés officiers et, à la fin du conflit, avaient été promus aux rangs de colonel et de major respectivement.

Arthur Doughty était un collectionneur accompli. Les documents qu'il a acquis pendant la durée de son mandat d'archiviste fédéral, par exemple la collection Northcliffe, les papiers de lord Elgin et des transcriptions de divers documents coloniaux, ont été les pierres angulaires des Archives publiques du Canada de l'époque (aujourd'hui Bibliothèque et Archives Canada). Le champ de son travail d'acquisition, qui était beaucoup plus vaste que celui de l'archiviste moderne, s'étendait souvent aux objets façonnés, tels que la tunique portée par sir Isaac Brock ou la chaise du général Wolfe. En plus de recenser les documents importants, MM. Doughty et Lanctôt ont collectionné divers trophées de la Grande Guerre. Ceux-ci ont été exposés au Canada afin d'aider à intensifier les efforts déployés au chapitre des secours pour la guerre et à renforcer le patriotisme des gens. Lorsque le conflit a pris fin, on a mis sur pied un programme pour distribuer les divers trophées de guerre à des collectivités d'un bout à l'autre du pays. On trouve encore de ces trophées dans de nombreux parcs et lieux publics; vous avez peut-être joué près de certains d'entre eux durant votre enfance.

Edwin Albert Baker (1893-1968)

Peu d'histoires associées à la Grande Guerre sont aussi inspirantes que celle d'Edwin Albert Baker, porte-parole des personnes ayant une déficience visuelle et membre fondateur de l'Institut national canadien pour les aveugles (INCA). Edwin A. Baker est né en 1893 à Ernesttown (Ontario). Il a fait des études d'ingénieur électricien à l'Université Queen's, à Kingston. Dès sa sortie de l'Université, en 1914, il a eu droit au grade de lieutenant dans le Corps royal du génie canadien. En avril 1915, Edwin A. Baker s'est embarqué pour l'Angleterre avec la 6e Compagnie de campagne du Corps royal du génie canadien. Moins d'un mois après l'arrivée de cet homme en France, en septembre 1915, une balle d'un tireur d'élite l'a rendu totalement aveugle.

Après son traitement initial, Edwin A. Baker a été transféré au St. Dunstan's Hospital for the War Blinded, à Londres, qui était dirigé par sir Arthur Pearson. C'est là que Baker a appris diverses techniques, telles que le braille et la dactylographie, pour faciliter sa réintégration dans la société. Lorsque M. Baker était à l'hôpital St. Dunstan's, la mesure dans laquelle il s'est remis et sa capacité de s'adapter à sa déficience visuelle ont étonné sir Arthur Pearson. Les nombreuses lettres de ce dernier à la famille d'Edwin Albert Baker, ainsi que la correspondance et les photos de celui-ci se trouvent dans les fonds de Bibliothèque et Archives Canada.

Edwin A. Baker a consacré sa vie à la défense des personnes ayant une déficience visuelle. Il a aidé à fonder l'INCA et, à titre de directeur général, il a sensibilisé des gens du monde entier aux défis et aux victoires des personnes aux prises avec des troubles de cécité. Pour ses efforts, il a obtenu des doctorats honorifiques de l'Université Queen's et de l'Université de Toronto, été fait Compagnon de l'Ordre du Canada et Officier de l'Ordre de l'Empire britannique (OBE), et reçu la Croix de Guerre française. On lui a décerné de nombreuses distinctions pour son travail, y compris la médaille Migel de l'American Association for the Blind et le prix Helen Keller pour service distingué aux aveugles. En 1968, après de nombreuses années de service exceptionnel, M. Baker est décédé à Perret's Bay (Ontario), près de Kingston.

Francis « Franz » Johnston (1888-1949) et Mary Riter Hamilton (1873-1954)

Le rôle de l'artiste a beaucoup d'importance dans la société. C'est à travers les yeux des artistes et grâce à leur interprétation de la réalité que nous pouvons voir sous divers angles le monde dans lequel nous vivons. Les œuvres d'artistes tels qu'Arthur Lismer, Fred Varley et A.Y. Jackson offrent aux Canadiens une vision horrible et, parfois, étrangement belle du monde transformé par la Grande Guerre.

Francis « Franz » Johnston est un des ces artistes qui ont changé l'optique des Canadiens. Étant affecté au Royal Flying Corps Canada, Francis Johnston a permis à de nombreux Canadiens de voir le monde à partir des cieux pour la première fois. Ses documents, qui sont conservés à Bibliothèque et Archives Canada, nous donnent une idée de l'excitation et de la terreur ressenties par l'aviateur novice qui volait grâce à la nouvelle technologie de l'avion. Après la guerre, M. Johnston a contribué à la création du Groupe des Sept. Bien qu'il ait remporté un grand succès commercial à l'époque, il n'est pas aussi bien connu, de nos jours, que beaucoup de ses contemporains du Groupe des Sept.

Ce site Web présente quelques-unes des 227 œuvres d'art militaire que Mary Riter Hamilton a données à Bibliothèque et Archives Canada. Mme Hamilton, qui est née en Ontario, a été embauchée pour peindre les champs de bataille de France durant les années de reconstruction d'après-guerre, de 1919 à 1922. Avant la Grande Guerre, il était facile pour les Canadiens de croire que la société avait atteint son apogée. On voyait partout les fruits de la technologie et de l'ingéniosité, depuis l'avion jusqu'à la radio. Les images peintes par Mary Riter Hamilton saisissent toute l'étendue de la déchéance humaine tout en donnant l'espoir d'une renaissance éventuelle.

Si vous désirez en savoir plus long sur le travail et les contributions des artistes canadiens en ce qui a trait à la Première Guerre mondiale, visitez l'exposition virtuelle du Musée canadien de la guerre Tableaux de guerre. Pour obtenir des renseignements additionnels sur les fonds de Bibliothèque et Archives Canadaqui renferment des documents concernant Franz Johnston, Mary Riter Hamilton et bien d'autres artistes qui ont saisi des scènes de la Grande Guerre, cliquez sur le catalogue en direct ArchiviaNet.