Archives Search


Search only: Library, Archives Advanced Search, Ancestors, Images, Search All

To submit a comment, contact webservices@lac-bac.gc.ca

Search Help

Description found in Archives

Portrait du Révérend Père Paul Le Jeune de la Compagnie de Jésus [document iconographique]. 

Discrete item consists of

Date(s)

1665

Place of creation

France

1 estampe : gravure.

Scope and content

La pièce est un portrait du révérend père Paul Le Jeune (1591-1664), gravé par René Lochon (ca 1623-1674). Prêtre, missionnaire Jésuite, auteur des premières Relations des Jésuites de la Nouvelle-France (publiées entre 1632 et 1673). Le Jeune est né à Châlons-sur-Marne, France, en 1591, de parents calvinistes. Il est devenu catholique à l'âge de seize ans et, en 1613, il est entré au noviciat des Jésuites à Rouen. Après des études en philosophie et théologie, il a été nommé supérieur et prédicateur à Dieppe. En 1631, après avoir assumé la mission des Jésuites en Nouvelle-France, il est arrivé à Québec. Il meurt à Paris le 7 août 1664. On considère le père Paul Le Jeune comme le fondateur des missions jésuites du Canada. La rédaction des onze premières années des Relations des Jésuites en Nouvelle-France, lui a donné une voix pour encourager les bienfaiteurs français à soutenir les missions du Canada. De plus, ses rapports annuels livrent de riches observations sur la colonie, les nations autochtones et leurs chefs, les personnalités coloniales, les travaux accomplis, l'apostolat et le zèle missionnaire; mais, surtout, ils offrent d'indispensables détails sur la vie ardue et l'implantation de la religion catholique au Canada pendant cette période initale du peuplement.

Graphic (art)
96: Restrictions vary
Graphic (art)
Copy negative C-021404
90: Open
Archival reference no.

Terms of use

Droit d'auteur : Expiré. Faire mention des Archives nationales du Canada.

La gravure est décrite dans la base de données Minisis-ICON. (Electronic)

Additional name(s)

Biography / Administrative history

Le Jeune, Paul (1591-1664). Prêtre, missionnaire Jésuite, auteur des premières Relations des Jésuites de la Nouvelle-France (publiées entre 1632 et 1673). Le Jeune est né à Châlons-sur-Marne, France, en 1591, de parents calvinistes. Il est devenu catholique à l'âge de seize ans et, en 1613, il est entré au noviciat des Jésuites à Rouen. Après des études en philosophie et théologie, il a été nommé supérieur et prédicateur à Dieppe. En 1631, après avoir assumé la mission des Jésuites en Nouvelle-France, il est arrivé à Québec. Le père Le Jeune s'est familiarisé avec les langues algonquiennes en passant l'hiver 1634-1635 avec les Montagnais, pendant leur saison de chasse. Il a conçu un programme pour aider l'évangélisation des diverses nations au moyen de l'établissement de missions centrales.

En outre, il a encouragé les nomades à se fixer près de ces centres. Afin d'enseigner aux jeunes et de mieux protéger les personnes âgées et les malades, il a recommandé la construction d'écoles et d'hôpitaux. Après avoir été relevé par père Barthélemy Vimont, en 1638, Le Jeune a fait deux voyages en France dans le but d'obtenir du secours contre les Iroquois et de garantir les ressources indispensables pour effectuer la mission Jésuite. Ainsi, un fort est établi sur la rivière Richelieu, et Montréal est fondé en 1642. En 1649, il retourne en France où on lui confie la responsabilité de procureur des missions du Canada jusqu'en 1662. Il meurt à Paris le 7 août 1664. On considère le père Paul Le Jeune comme le fondateur des missions jésuites du Canada. La rédaction des onze premières années des Relations des Jésuites en Nouvelle-France, lui a donné une voix pour encourager les bienfaiteurs français à soutenir les missions du Canada. De plus, ses rapports annuels livrent de riches observations sur la colonie, les nations autochtones et leurs chefs, les personnalités coloniales, les travaux accomplis, l'apostolat et le zèle missionnaire; mais, surtout, ils offrent d'indispensables détails sur la vie ardue et l'implantation de la religion catholique au Canada pendant cette période initale du peuplement. Voir Dictionnaire général du Canada, l'Université d'Ottawa, 1931 et Dictionary of Canadian Biography Vol. 1 100 to 1700, University of Toronto Press, 1979.

Private